5 mythes sur le ronflement et l’apnée du sommeil

0

De nombreuses personnes ronflent et souffrent également d’apnée du sommeil dans la région de Gatineau. Voici 5 mythes communs à propos de ces conditions que beaucoup de gens, et même certains médecins, continuent de perpétuer :

1. L’apnée du sommeil n’apparaît que chez les hommes plus âgés, en surpoids, qui ronflent et ont un gros cou. Bien que la description stéréotypée corresponde à l’extrémité du spectre, nous savons maintenant que même les jeunes femmes minces qui ne ronflent pas peuvent souffrir d’apnée du sommeil. Cette condition commence par un rétrécissement de la structure de la mâchoire. On estime que 90 % des femmes atteintes de cette condition ne sont pas diagnostiquées. Si l’apnée est non traitée, elle peut causer ou aggraver le gain de poids, la dépression, l’anxiété, le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

2. C’est normal de dormir sur le dos. Pour certaines personnes, dormir sur le dos est idéal, mais plusieurs préfèrent naturellement dormir sur le côté ou sur le ventre. Il faut faire attention, car dormir sur le dos implique que la langue retombe en arrière en raison de la gravité et cela cause une relaxation musculaire supplémentaire qui peut causer l’arrêt de la respiration. Les dermatologues disent aux patients de dormir sur le dos pour prévenir les rides du visage. En fait, cela aggraverait les rides, car vous ne dormirez pas bien du tout sur le dos,

3. Les gens ne peuvent pas savoir eux-mêmes s’ils font de l’apnée du sommeil. Il n’y a aucun moyen de prouver que vous ne ronflez pas ou que vous n’avez pas d’apnée sans subir une étude du sommeil. Même les partenaires de lit ne peuvent pas vraiment le dire. La plupart des gens arrêtent de respirer de temps en temps pendant le sommeil. De plus, même si vous ne ronflez pas, il se peut que vous ne respirez pas non plus. Il y a des gens qui arrêtent de respirer 50 à 70 fois par heure et qui se sentent tout à fait normaux. Par contre, ils courent un risque accru de maladie cardiaque, de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

4. La perte de poids ne signifie pas que vous ne faites pas d’apnée du sommeil. Parfois, ça peut aider, mais il est très difficile de perdre du poids si vous souffrez d’apnée du sommeil. Un mauvais sommeil augmente la prise de poids et l’appétit. Une fois que votre sommeil sera mieux, ce sera plus facile de perdre du poids.  Il ne suffit pas de dire aux gens de dormir davantage, parfois la solution est de traiter l’apnée du sommeil.

5. Le ronflement provient du nez, donc un nez bouché cause le ronflement. Avoir le nez bouché peut certainement aggraver le ronflement et l’apnée du sommeil, mais en général, ce n’est pas la cause. Une étude récente a montré que la chirurgie nasale pour des problèmes respiratoires guérissait l’apnée du sommeil chez seulement 10 % des patients. Les vibrations de ronflement proviennent généralement du palais mou, qui est aggravé par une petite mâchoire et la langue qui tombe en arrière. C’est une relation compliquée entre le nez, le palais mou et la langue.

En fin de compte, si vous ronflez, vous avez de fortes chances d’avoir une apnée du sommeil non diagnostiquée. Plusieurs solutions peuvent aider, mais il est important de traiter votre apnée du sommeil dans une clinique à Gatineau. Si vous souffrez d’une des complications de l’apnée du sommeil non traitée (comme la dépression, l’anxiété, le diabète, les maladies cardiaques, l’obésité ou la miction fréquente), il y a encore plus de raisons de se faire examiner.

 

Share.

Comments are closed.